La conscience technologique pour lutter contre la cybercriminalité

- Les participants au colloque national "Visions de l’université et de l’institution sécuritaire pour une conscience technologique et une sécurité sociétale", réunis lundi, à Khenchela, ont débattu de l’importance de la "conscience technologique" dans la lutte contre la cybercriminalité.

Les chercheurs universitaires et les représentants des corps de sécurité participant aux travaux du colloque, ouvert lundi, à l’université Abbas Laghrour, sous le slogan "Rassembler les énergies et réduire les écarts", ont mis l’accent sur l’importance de conjuguer les efforts des institutions sécuritaires et civiles pour atteindre une conscience technologique qui joue un grand rôle dans la lutte contre la criminalité numérique et électronique, en parallèle avec le contexte des mutations numériques et des menaces auxquelles s’exposent les usagers de la toile. Le professeur Hocine Othmani de l’université de Khenchela a abordé dans sa communication les définitions de la notion de "conscience technologique" et "sécurité sociétale", ainsi que les différences entre "cybercriminalité" et "criminalité informatique", il a proposé un éclairage sur la surveillance des générations montantes dans leur rapport avec l’internet, pour les protéger contre les crimes qui menacent toutes les couches de la population et toutes les tranches d’âges. Le docteur Hamza Lazazga de l’université Sétif-2 a mis l’accent sur la psychologie du cybercriminel et la constitution de la conscience technologique et la sécurité sociétale, dans la société algérienne, pour faire face à la cybercriminalité. Auparavant, le lieutenant-colonel Ayachi Houari de l’Institut national de criminalistique et criminologie de la gendarmerie nationale a mis en exergue dans son intervention, l’impact du progrès technologique sur le développement de la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication, ainsi que les efforts déployés par le haut commandement de la gendarmerie nationale visant la lutte contre toutes les formes de crimes informatiques dans l’ensemble des wilayas du pays. Pour sa part, M. Nadir Bouziane officier principal au service de wilaya de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Khenchela, a abordé le rôle que joue l’institution sécuritaire dans la réalisation de la conscience technologique et la sécurité sociétale, en s’appuyant sur différentes affaires traitées et dont le commandement régional de la gendarmerie nationale de la cinquième région militaire à eu à résoudre les énigmes et a procédé à l’arrestation des coupables, au cours de l’année écoulée. Ce colloque national dont les travaux se poursuivront mardi, est organisé par l’université Abbas Laghrour et l’association culturelle de wilaya de la connaissance durable, en coordination avec le groupement régional de la gendarmerie nationale de la cinquième région militaire et le laboratoire des recherches juridiques, politiques et de Chariaa de l’université de Khenchela. Le programme du colloque a prévu 29 communications scientifiques présentées par 44 professeurs et chercheurs des universités de Khenchela, Skikda, Oum-El-Bouaghi, Biskra, Sétif et Tiaret, ainsi que 5 autres communications données par les représentants du commandement régional de la gendarmerie nationale de Constantine, la direction régionale des douanes algériennes de Tébessa et la sûreté de wilaya de Khenchela.

Khenchela .. Joyau des Aures